Méditation des Mystères douloureux (08-05-2020)

8 mai 2020 – 15h

Je vous partage le rosaire d’aujourd’hui, issu, vous le remarquerez peut être, du combat et des sentiments qu’il a suscités.

 

1 – Gethsémani

 

Au Jardin des Oliviers je viens me réfugier. Sois béni Père, entends ma prière. Je te confie mes petites calamités tenaces. Elles m’irritent, me blessent, m’inquiètent et beaucoup concernent les miens dont ceux que Tu m’as confiés. Je veux les déposer en Ton Cœur, sous Ta Protection Divine. Éveille en eux la bonté, le respect et le désir d’obtenir la Vérité.

Pour Tes enfants qui doivent vivre la Fin des Temps, aie pitié Père. Ils ne sont pas préparés et risquent de choisir le faux qui porte la Mort. Pardonne à ces enfants, vraiment ils ne savent pas ce qu’ils font et ne savent pas ce qu’ils sont. Beaucoup des pères et des mères avaient renié leur foi ou l’avaient mise de côté, dans le silence jusqu’à l’oublier. Ces enfants n’ont pas pu Te connaître et apprendre à te prier.

Dans le Jardin des Oliviers, même si la nuit descend, ma confiance demeure devant la passion qui avance, Dieu est là, l’Amour est vainqueur.

 

2 – La flagellation

 

Ô mon Bon Jésus, je reçois, ce matin, une autre information concernant un prêtre accusé. Pardonne ô Seigneur à ceux de l’Église qui ne peuvent protéger la vérité et vont dans le sens des justiciers sur des allégations si peu mesurables. On veut défigurer l’Église, la flageller, ainsi Elle aura l’air impure, outrageuse. Je crois qu’en effet, il y a eu des hommes faibles et d’autres irrespectueux qui ont nui au sacré et qui ont abusé de leur rôle d’autorité. Le déchu a fait sa place parmi les Tiens. Maintenant il revendique toute la place et plus encore. Peut-il continuer ainsi de s’accaparer de tant d’âmes ?

L’ignorant malfaisant et le bien-pensant logent à la même adresse, ils flagellent et rejettent ce qu’ils ont blessé et souillé. Prends pitié Seigneur, tous en ce monde sont manipulés, craintifs et captifs. « Si tu retiens les fautes Seigneur, qui subsistera ? »

Ce sont Tes souffrances, Tes douleurs, Ton sacrifice qui nous sauvent. Reçois nos souffrances et nos sacrifices, incomparables à Ton offrande, accepte Seigneur l’effort de ceux qui veulent Te suivre. Donne courage et espérance. Nous avons confiance. Même en lambeaux Ton Église est vivante et sainte, nous serons avec Toi debout à la levée du Jour.

 

3 – Le couronnement d’épines

 

Pourquoi tant de violence et de haine ? Tu m’as dit un jour :
« J’ai mis la bonté dans le cœur (âme) de l’homme à la Création. Prions afin qu’il retrouve cette bonté enfouie en lui. »

Je vois pourtant que cette bonté existe, mais la société bouscule et la fait souvent oublier.

Lorsqu’ils T’ont présenté en T’humiliant, Te blessant, la foule était traumatisée et perdait respect et dignité ! Ces gens acceptaient passifs ce qu’ils voyaient. Toi Tu portais et guérissais l’orgueil, la convoitise, la jalousie et tout ce qui portent à ces comportements extrêmes utilisés pour dominer, gagner, contrôler.

Tout ce qui touche à la subtilité du mal, il faut bien l’admettre, cela dépasse l’agir humain. L’ennemi des hommes et de Dieu est là pour inspirer, tenter, obliger et dominer. Le péché se développe d’abord dans la pensée, s’installe dans la volonté. L’agir alors est facilité puisque tout l’être s’est préparé à l’accepter.

Et Toi, par Ta couronne d’épines, Jésus Rédempteur Tu viens pour nous libérer et nous purifier. Tu nous offres Ta compassion, Ta Miséricorde. L’homme est libre dans sa volonté. Ce lieu est sollicité, saturé. Il revendique ses droits, sa liberté que de toujours Tu lui as donnée ! Il ne voit pas, ne comprend pas qu’il a tout faussé. Seigneur aura-t-il le temps de voir la grande manipulation et le piège dans lequel il est entré ?

 

 

4 – Portement de la Croix

 

C’est souvent ainsi, on charge d’une croix ceux-celles qui ont déjà tout pris sur eux, qui ont donné leur vie et qui en ont été blâmés et insultés. L’humanité se laisse encore porter, les plus charitables assument par Amour de Dieu et du prochain.

L’Église divisée, désemparée fait ce qu’elle peut. Tout a été tellement occulté. Le partage en vérité est maintenant plus difficile en ce monde compliqué. Faut-il que nous soyons désolés, ahuris pour nous ressaisir et apprendre à aimer et à collaborer ?

Le chemin qui reste avant d’arriver au Calvaire est court. Sans Ta grâce, mon Dieu, nous ne pourrions y parvenir. Qui en chemin s’ajoutera pour aider ou pour nous confier ce qui est trop lourd pour lui ? Les efforts des derniers moments sont bénis, l’espérance et l’amour donnent un regain d’énergie. Ils allègent le fardeau. Le Ciel sur nous se penche et accueille les derniers pas. Jésus, sur le chemin de la Croix, c’est Toi qui nous l’as appris : Via – Veritas – Vita.

(Bien qu’on ait introduit et imposé le W.W.W, ce règne se termine bientôt au pied de la Croix Glorieuse).

Ô Seigneur Jésus donne-nous la paix, nous venons communier.

 

 

5 – Jésus est crucifié

 

« Père pourquoi m’as-Tu abandonné ? » Il y a des instants dans la vie où ce cri voudrait surgir, mais je n’oserais pas. S’il y a abandon, cela ne vient pas de Toi mon Dieu. Dans notre faiblesse, nos efforts nous paraissent surhumains et nous accablent. Mais c’est Toi qui peux tout, Viens vite à notre aide !

Malgré la confiance et l’espérance, le pas à faire pour franchir cette ligne entre le avant et le après, devient un pas hésitant quand nous ne sommes pas prêts.   J’entends aujourd’hui ces âmes qui supplient : « Viens me chercher », l’inconnu et l’abandon sont trop difficiles.

Père, je Te prie avec Marie Immaculée et au Nom de Jésus Christ, Ton Fils bien aimé, pour tous ces agonisant(e)s victimes précipité(e)s dans la mort. Beaucoup se retrouvent seuls, désemparés sans soutien. Que l’Amour dans notre désir de les aider les apaise, les accompagne, et les prépare à leur libération.

La mort est la plus grande guérison.

Sur la Croix, Jésus à celui qui, près de Toi devait mourir et ne savait prier, Tu as vu son âme sincère et Tu as dit : « Aujourd’hui même tu seras dans mon paradis. »   Bénis Jésus d’Amour ces âmes, assoiffées de paix. Je crois et j’espère pour toutes ces âmes qui ont tant besoin de compassion. Prends pitié Dieu magnanime, délivre-les du mal et que leurs souffrances sauvent leur famille éprouvée.

 

 

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.