2ème Mystère douloureux (méditation inspirée)

3 mai 2020 – 19h

 

La flagellation

 

Ô mon Jésus, d’accusé à condamné, il n’y avait qu’un escalier ! Combien de fois Tu l’as monté, pour aller à l’interrogatoire, et descendu vers Ta prison avant que l’on T’inflige ¨la punition¨ : la flagellation.

Agneau de Dieu, Ton corps offert en réparation de nos péchés, qui donc, dans les siècles, ne l’a pas frappé de cette violente flagellation ? L’ignominie est-elle dans le péché ou sur Celui qui vient pardonner ? Il est plus facile de nier le péché, d’oublier ses responsabilités et sur l’Autre les projeter. Pardonne-nous d’avoir laissé le mal s’accumuler, envahir et s’installer.

Par Ton Précieux Sang et Ta chair maltraitée, telle l’hostie profanée, Tu viens nous racheter, nous purifier. « Jésus lave-moi de mes fautes, ô Seigneur purifie-moi de mon péché. »

Tu es là pour la multitude. Eux, Tes bourreaux ne le savent pas, ils exécutent, ils n’arrêtent pas de frapper. L’homme est souvent ainsi dans la démesure. Ta souffrance, Tes douleurs, ils ne les voient pas. Ils prennent pour acquis que cela doit être ainsi, c’est le prix de leur liberté.

Marie, douce Mère de Dieu, tu n’es pas présente en ce lieu. C’est une affaire d’hommes ! Même loin de Lui, Son Cœur sait ta douleur et ta compassion, il est uni au tien et reçoit Amour et courage. Recluse en ta maison, ta prière s’adresse suppliante au Père Éternel : « Père, c’est Ton Fils, Père. C’est mon Fils ! Pourquoi autant de cruauté ? L’Amour va-t-il toujours être ainsi rejeté, maltraité ? Avec Lui, garde-moi docile à Ta Volonté. »

Marie comprend que les forces du Mal sont déchaînées, elle décide d’aller auprès, ou du moins plus près, de son enfant, Jésus, malgré la densité de la foule rassemblée et l’incapacité d’approcher.

 

Dieu d’Amour, encore aujourd’hui, Tu es insulté et blessé par Tes enfants qui ne savent ou ne veulent entendre ni accepter d’être par Toi protégés et sauvés. Dieu Sauveur, agressé aussi en Ton Corps Saint qu’est l’Église, cette Passion finale, de longue date préparée, est parmi nous arrivée.

Tes enfants, les plus faibles, les plus innocents dont parmi eux les piliers de la prière et gardiens de Ton Sanctuaire : les ¨têtes blanches¨, vivent une mort précipitée et déshumanisée. Reçois, de leurs enfants et des aidants disponibles à les aider dans la charité, les témoignages désespérés des horreurs vécues auprès d’eux.

Le Corps du Christ n’est pas respecté. Marie Co-rédemptrice dans ses messages, associés aux tiens, nous a informés des calamités qui surgissent. Le silence lui a été imposé en tes messagers ridiculisés ou persécutés.

Reçois mon Dieu toutes ces victimes qui, dans le silence et l’isolement impitoyable, meurent. Non, ils ne demeureront pas anonymes, avec les autres martyrs ils vont réclamer justice à ces arrogants au service du supplicier.

En la communion des Saints, Saint Joseph et les anges, assistez ces enfants de Dieu qui, dans la peur et la solitude, retournent au Père.

Marie Consolatrice des affligés, prie pour nous et pour ceux qui plus particulièrement vivent cette agonie.

Ô Marie, intercède aussi pour que les personnes victimes, leurs parents et les intervenants auprès d’elles reçoivent de l’Esprit Saint, Force, Courage et Support.

Amen

 

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.