La Miséricorde de Dieu, tout comme Sa Providence, passe souvent par la charité de Ses enfants obéissants et généreux.

23 février 2020 – 10h


À vous qui lisez occasionnellement ou régulièrement, bonjour, la paix du Christ.

Dans la diffusion des Paroles que nous donne Jésus Christ on remarque l’invitation précise à libérer notre âme afin d’être prêts à ¨La Rencontre¨.

Je viens alors vous partager ce que Dieu a permis que je vive à l’aurore ce matin. Ceci est tout à fait en lien avec les lectures liturgiques de la messe d’aujourd’hui. Ce fut une expérience du partage de Sa Miséricorde et du pardon essentiel à l’âme qui le sollicite et lui permet le premier pas de sa libération. Ensuite doit venir, de sa bonne volonté, la pénitence, la réparation.

Donc, avant que la lumière du jour se lève, alors que les oiseaux chantent déjà, j’étais assise, en prière dans mon lit. Tout à coup, arrive précipitamment une dame cheveux défaits, le visage aminci. Elle me saisit fortement de ses deux mains de chaque côté de mes épaules et pose son front sur le côté droit de mon front. Je vois bien son visage vieilli et souffrant.

Je lui demande :
« Tu as besoin de prières ? Bien sûr je le ferai. »
Elle me répond :
« Oui, je suis (M). Tu me connais. Je te connais bien. »
Elle continue de bien s’identifier, même si je la reconnaissais.
« Je t’ai fait beaucoup de tort et avec (G) nous t’avons nui. Et cela jusqu’à récemment. Je sais tu es une prophète ¨choisie¨ et j’ai voulu te nuire. »
Je lui ai alors dit que je lui pardonnais et que j’étais une simple prophète.
Elle a donc continué de me dire qu’elle savait beaucoup de choses sur moi et elle m’en a donné la preuve. Elle savait des choses plus récentes par ses amies dans les réseaux communautaires en France. Elle me confie alors que le Seigneur lui demande d’aussi grandes réparations que les grands torts commis contre Ses œuvres et Ses enfants.
Je lui répète qu’il y a déjà longtemps que j’ai offert à Dieu des pardons pour elle et que je continuerai de prier pour elle.
Elle insiste alors pour que je vienne la voir si elle est toujours sur la terre.
Je ne suis pas dans son pays actuellement et je pense bien qu’il sera trop tard lorsque j’irai. Il est peut-être déjà trop tard et elle ne le sait pas. Priez aussi pour elle.

 

Parole de Jésus :

   « Je Te bénis Ma douce et sincère fille d’Amour, de Lumière et de Sainteté : du Père, du Fils et de l’Esprit Saint.

Je t’ai proposé aujourd’hui de partager cette expérience mystique, parmi celles que tu vis souvent, pour aider Mes enfants à saisir le moment très précieux de la Révélation que vous vivez et de profiter des grâces que Je déverse en vous par ces enseignements.

Je te bénis Ma tendre et douce fille. Je vois que tu fais un bref compte-rendu de la visite de ce matin par respect et par humilité. Cependant J’insiste pour que soient mis les mots ¨prophète exceptionnelle¨ qu’elle a dû dire en faisant un effort, et fais un effort, pour toi, de l’écrire. Suis l’exemple de Saint Paul en écrivant la vérité telle quelle est puisque voulue de Dieu. Oui, je te l’accorde, tu trouves difficile ces précisions et tu voudrais les contourner parce que tu trouves cela inutile de les dire. À chacun sa mission et celle-ci d’exceptionnelle est la tienne.

La Miséricorde de Dieu, tout comme Sa Providence, passe souvent par la charité de Ses enfants obéissants et généreux. Cette étape si difficile à laquelle cette âme a été confrontée est due à son orgueil tout au long d’une vie où elle se trouvait dans un poste qui lui permettait, sans hésitation et sans respect, de dominer les autres et influencer le cours de leur vie, favorablement ou défavorablement. Elle n’a pas pris en considération la Volonté de Dieu et elle a même cru pouvoir s’emparer des charismes et dons que tu portes pour en avoir l’image de la sagesse que beaucoup t’envient.

Le temps de la Révélation, c’est-à-dire l’Apocalypse, montre le Bien et le Mal dans lequel vous vivez et la position que vous avez choisie en ces Temps de combat. Pour la plupart, même s’ils croient ou ont cru en Dieu, ils Le voient lointain et pas attentif à ce que fait l’homme. Le discours humaniste montre bien ce que l’homme, dans Mon Église, veut M’imputer pour faire dévier Mon peuple dans les projets de Satan et ainsi le perdre dans une fausse liberté et un sentiment flatteur de toute-puissance.

En cette Terre de l’épreuve, chaque âme a eu, et a, à faire des choix en rapport avec la Volonté Divine et sa propre volonté. Heureux l’homme qui s’est ajusté à la Bonté de Dieu et a accepté de vivre l’Amour et la Vérité dans l’Humilité. Les heurts sont fréquents dans une vie sociale, familiale, conjugale. La mauvaise communication, le manque d’habiletés ou d’éducation provoque des conflits. Ceux-ci arrivent le plus souvent à se solutionner.

Mais là où on arrive au péché est l’acceptation des attitudes et l’utilisation, consciemment, des moyens qui nuisent, blessent, détruisent. Avez-vous remarqué que dans ces situations il n’y a pas de démarche de pardon, de réconciliation. Les discours sont dans des argumentations, et des collusions avec ceux qui ont les mêmes intérêts.

Les victimes trop souvent dans l’incompréhension de ce qui leur arrive se cachent avec leurs blessures ou vivent résignées dans des situations indescriptibles de méchanceté, selon l’ampleur ou le style.

Le manque de pardons, donnés ou reçus, occasionne un retrait face à Dieu qui est Bonté. Le blessé n’ose pas avancer, craignant tout ce qui lui semble puissance ou autorité. Le blessant, dans son orgueil se voit dans son droit et de façon rigide s’oppose à toutes démarches ou paroles qu’il considère humiliantes. Il veut garder le niveau supérieur qu’il croit avoir.

Toutes ces âmes qui stagnent au purgatoire, n’ayant pas eu la chance de vivre la joie du pardon et demeurant dans l’ambivalence ou l’incapacité de quitter la terre, attendent de vous, autre chose que les rejets et les critiques de leurs imperfections, leurs faiblesses. Les âmes fautives au purgatoire sont aussi en détresse et attendent le geste de compassion de ceux qui reconnaissent, sur la terre, qu’Ils ont droit au pardon. Mes enfants retirez-vous dans la prière pour ceux qui attendent la charité chrétienne qu’ils n’ont pas su pratiquer ou dont ils n’ont pas pu bénéficier.

Demeurez maintenant en cette prière et allez au fond de votre cœur pour reconnaître ce qui vous empêche de faire Ma Divine Volonté sur la terre comme au Ciel. Si l’Amour est absent de votre quotidien. Si vous portez depuis des années vos convoitises, vos manipulations et toutes actions pour éliminer ceux qui vous déplaisent, les pas du pardon deviennent exigeants. Par contre, ils seront libérateurs s’ils s’accomplissent. Si vous vous maintenez dans les ambitions, les compétitions et la jalousie que la société actuelle vous enseigne, vers où vous dirigez-vous ? Si vous fuyez La Lumière, comment trouverez-vous la voie du retour au Père ?

Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai.

    Jésus qui vous attend »

 

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.