Méditation des mystères douloureux (29-01-2010)

Tel que demandé par Jésus Christ, voici une méditation des mystères douloureux, tirée d’un de mes cahiers de 2010.

Vendredi 29 janvier 2010

 

 

1 – Jésus prie à Gethsémani

Par sa prière Jésus se charge de l’humanité qu’Il présente au Père Éternel demandant la réconciliation. Jésus confesse au Père Son Amour envers Lui et les hommes qu’Il vient sauver par Sa Passion. Il dépose dans les Mains du Père toutes iniquités et souffrances de l’homme assumant la pénitence que Seul Lui Dieu et Fils de l’Homme peut accomplir dans le Sacrifice Divin et Pur offert au Père.

Jésus pleure l’indifférence, l’ignorance et même le refus de Son Sacrifice, de ceux-celles qu’Il fait frères par son Incarnation et Sa Passion. Dans ce sacrifice offert de Sa Personne, Jésus Le Christ nous donne Vie éternelle et l’offre au Père par Amour et pour Sa gloire.

Quel geste d’Amour incommensurable ! Quel grand moment dans l’Éternité que la Réconciliation où le Père pardonne et bénit Ses enfants en Son Fils toujours offert en holocauste perpétuel pour maintenir l’homme vivant et saint.

Prosternée devant Toi, Dieu Trois Fois Saint, reçois Mon Amour et Ma reconnaissance de nous accueillir dans la Réconciliation, geste d’Amour et de Vie.

 

 

2 – Jésus est condamné et flagellé

Trahi, vendu et dénoncé par un baiser ¨fraternel¨, ô Jésus te voilà seul devant la haine et la déraison. Sans motif réel, devant la peur d’être impopulaire, l’homme élu au pouvoir se déresponsabilise et dit : « Faites de Lui ce que vous voulez ! ». C’est vraiment dans la déraison et la démesure que les bourreaux frappent sans relâche, excités par la vue du sang et de la souffrance qu’ils infligent. On a donné la permission à leur bestialité, ils ne savent plus s’arrêter. La foule hébétée regarde passive la scène d’horreur. On maltraite Celui qui les a guéris, soignés, pardonnés ; qui les aime et les sauve !

Jésus, dans le silence et Sa Volonté, assume la Pénitence que de tous temps, l’homme insouciant refuse d’assumer.

Prosternée devant Toi, Jésus Sauveur, je bénéficie de Ton Précieux Sang Sacré qui nous purifie. Je te rends grâce ô mon Jésus. Que ma volonté soit dans Ta Volonté et au service de tous ceux qui ont été sauvés.

 

3 – Jésus est couronné d’épines

Devant Ta dignité et Ton infinie bonté, les bourreaux sont déconcertés. Ils veulent t’abaisser, t’humilier. Comment humilier l’humilité parfaite ? Ils te mettent le manteau rouge de la dérision. Celui-ci ne fit que témoigner de Ta royauté. La couronne d’épines tressée aussi pour te blesser, témoigne de leur subtile cruauté que Toi, silencieux Agneau immolé, tu acceptes pour la guérison, la libération de nos souffrances et de nos péchés insupportables.

Toi Intelligence Suprême, tu reçois l’arrogance et la violence de Tes petits et Tu as pitié. Tu veux, là aussi, les sauver.

Prosternée devant Toi, Roi de Gloire, mon Aimé si blessé, je T’adore pour tous ceux qui ne savent pas Te respecter, Toi le Seul Dieu qui sait aimer et pardonner.

 

4 – Jésus porte Sa Croix

Ils ont marché près de Toi. Ils n’ont pas compris. Ils n’ont pas aidé mais ils ont été sauvés parce que tant aimés. Ce chemin tu devais le faire et ceux que Tu as rencontrés ont témoigné, marqué les temps. Ton Amour a eu raison de tout ce qui s’oppose à la Vie.

Ce parcours jusqu’au Golgotha est celui dans les temps où Jésus, par Son Église, a porté Ses enfants pour la traversée, leur Pâque. Cette Croix t’est précieuse, Tu l’as voulue et acceptée pour sauver Tes enfants, ceux créés par le Père, habités de l’Esprit Saint, ceux que Tu as voulus comme frères. Cette Croix instrument de Ta mort humaine est celle de notre résurrection dans le Cœur de Dieu. Tu la portes péniblement, l’homme fait lui-même les obstacles à sa rédemption. Tu portes Ta Croix avec Amour, Elle est Celle de Ta décision : « Me voici, envoie-Moi Père ».

Ce chemin de Croix n’a qu’une issue : la Vie. Tu portes la Croix pour l’homme qui ne sait pas qu’elle doit être dressée sur le monde, au-dessus pour l’amener à lever les yeux. Cette Croix est échelle vers le Ciel. Tu portes la Croix malgré le poids du monde qui s’alourdit dans l’erreur. Ta Volonté s’accomplit ô Jésus : Rien jamais ne nous séparera de l’Amour.

Prosterné devant Toi, ô mon Dieu invisible à mes yeux, mais tellement présent en mon cœur, j’aime cette Croix sur laquelle Tu nous portes encore. Tes enfants, Tes petits (de Jésus Christ) seront au pied de la Croix, à la base, solides pour la maintenir debout en Église qui aura résisté à Sa Passion imposée.

 

5 – Jésus crucifié meurt sur la Croix

Doux Jésus, préserve-nous du péché et de l’enfer. Pardonne-nous par Ta Sainte Croix. Conduis-nous au Ciel et surtout ceux qui ont besoin de Ta Miséricorde. Qui n’a pas besoin de Ta Miséricorde ? Sans Toi Dieu d’Amour nous ne serions sauvés. Seul un Dieu humble et magnanime pouvait venir parmi les hommes pour les conduire à la Vie qu’ils avaient refusée. Quelles douleurs, quelles souffrances, quelles insultes, quelles humiliations, quelle mort ignominieuse as-tu acceptées pour nous : incrédules, ignorants, insolents, agressants, impassibles, peureux et faibles. Comment as-Tu pu nous aimer autant ?

Prosternée devant Toi, Dieu d’Amour, Jésus Christ mon Maître et mon Sauveur, je veux te suivre car c’est ici qu’est le chemin de Vie qui nous nourrit, le Chemin d’Amour que Tu nous fait découvrir, le chemin de Lumière sur lequel Tu nous conduis, le chemin de Sainteté qui nous mène au Père. Ton Cœur transpercé, ouvert, source de Vie nous est offert sur ce chemin. Tout en Toi nous est donné, apprends-nous la réciprocité.

 

 

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.