Le Christ est vainqueur, la Rédemption s’accomplit en chacun qui le désire.

23 janvier 2020 – 10 heures

 Me revoici ! Je croyais terminée la transmission des Paroles de Dieu pour aujourd’hui. Mais non, il me faut selon la demande de Jésus vous confier tout ce qui doit suivre et qui provient du même cahier de fin décembre 2011

Par ce dialogue, que je considérais trop personnel pour le diffuser, comprenez que comme moi vous êtes devant Dieu et qu’Il vous voit et vous répond avec les mêmes Paroles à vous qui êtes à Le prier et faire le même cheminement du retour, demandé à tous les enfants de Dieu. Je suis donc heureuse de partager avec vous et qu’ensemble nous allions à la rencontre du Père Éternel qui nous a préparé Sa Maison.

 

Parole de Jésus Christ :

   « Ma fille d’Amour, de Lumière et de Sainteté Je te bénis du Père, du Fils et de l’Esprit Saint. Prosternons-nous devant le Père Éternel en action de Grâce et adoration pour toutes Ses œuvres et pour l’Amour semé en vos cœurs.

Père Éternel
Nous t’adorons
Mon âme constate sans cesse tes bienfaits
et j’en bénéficie constamment.
Donne à mes petits de voir aussi que
Tes œuvres sont Amour Infini pour nous tous.
Que la Charité du Christ, ô mon Père,
soit de plus en plus en chacun de Tes enfants
pour ainsi transformer le monde selon Ta Volonté :
dans la paix, la joie et l’Amour pour l’éternité.
Amen

 

 

 Le 20 décembre 2011

   « Ô Ma douce, adorons le Père Éternel, ces jours viennent où les Miens, dont les tiens, seront réunis.

Père Éternel
Gloire à Toi
Les jours avancent et je perçois La Lumière
malgré les efforts malsains des ténèbres.
Le Christ est vainqueur,
la Rédemption s’accomplit en chacun qui le désire.
Tes Paroles sont Amour, Elles libèrent, guérissent et bénissent.
Qu’Elles soient en nous et
que Ton Amour nous réunisse à la crèche du Roi de gloire.
Qu’avec les Anges nous venions chanter avec ferveur,
entrainés dans la perfection de Tes œuvres célestes où Tu nous invites.
Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel
Béni soit Ton Nom. »

 

   « Ma fille D’Amour, de Lumière et de Sainteté… de l’Incarnation Rédemptrice, Ma choisie, sainte prophète. Tu le vois venir ce JOUR SANS FIN ; tu portes en ton cœur La Promesse et pries pour Mon Église, Mon peuple. Quel courage que ton obéissance en Mon Amour et Ma Parole. L’Esprit Saint demeure ton soutien, ce courage sera d’autant plus fort et se révélera à la face de tes frères. Honte à ceux qui ont voulu te faire taire, te décourager, t’annihiler. Ils devront, dans l’Avertissement, faire un choix entre leur orgueil qui les conduit et la Vérité qui est Ma Divine Volonté.

N’avons-nous pas fait un pacte, n’as-tu pas Mes promesses et les règles à suivre dans l’obéissance, l’humilité et l’Amour. Vois de tes yeux ce long chemin parcouru : l’Oeuvre de Dieu et ta collaboration exceptionnelle à Celle-ci. Prosterne-toi et reçois la bénédiction du Dieu Trois Fois Saint : (…………) »

 Ce silence est l’intense cœur-à-cœur avec Toi mon Dieu. Aucun mot ne peut le traduire. Rien sur la terre ne peut Te rendre justice. Je suis ce petit rien que Toi Tu sais aimer. Je Te rends grâce Seigneur de me créer à chacun de Tes regards, en chacune de mes respirations. Bien sûr, je suis quelqu’un, Tu l’as voulu ainsi. Lorsque je serai au Ciel je verrai que Tu as fait de moi une ¨merveille¨. Maintenant devant Toi je Te dis : ¨mon Seigneur et mon Dieu !¨ selon Ta Volonté et pour toujours dans l’action de grâce. Les mots ¨Roi¨, ¨Majesté¨, ne rendent pas ce que je ressens, je sais intérieurement. Le chant en langue saurait-il mieux le dire ? Ma voix ne peut à peine dire Seigneur prends pitié et transforme mon incapacité, mon ¨rien¨ en ce qu’il y a de plus beau, de plus grand pour offrir à mon Dieu Unique et Bon.

Dans ma tête ont surgi les mots ¨indicible¨, ¨ineffable¨, mais moi, de milieu modeste et dans l’émotion j’approximerais par ¨inaudible¨,¨incapable¨ ! Je suis Ta fille, Tu m’aimes, alors on se comprend de façon tacite, ontologique : Je T’aime, les larmes coulent et on se sourit. Merci Seigneur de Ton indulgence. J’irai vers Tes petits, je sais ma misère.

« Ma douce épouse, si tous Mes enfants avaient une «misère» comme la tienne, J’aurais plein de Saints aux portes du Ciel, dans la Vraie Joie, l’Amour parfait et dans la louange joyeuse partagée avec les chants des Anges. »

 

Après le rosaire en ce même jour :

Jésus, Marie je me sais dans l’Église, dans Ton peuple Seigneur. Tu le conduis, Tu me conduis, « de qui aurais-je crainte ? » Je suis loin, Tu le vois, de la structure de Ton Église.

Je Te prie pour le Pape Benoit XVI. Il connait l’issue de son ministère grandiose. Tu l’as choisi pour ses grandes qualités, son courage et son Amour dans le Christ pour tous et pour Dieu. Que puis-je faire pour lui ?

Je Te prie pour Tes prêtres fervents et vrais apôtres, pour ceux trop fermés à Ta Parole et à l’Esprit Saint et enfin pour ceux qui dérogent et détruisent l’œuvre de Dieu. Que puis-je faire pour eux ?

Je Te prie pour tous les fidèles en Église ; ceux de la hiérarchie ; les impliqués dans les paroisses ; les évangélisateurs engagés et les spontanés ; les adorateurs et tous les priants dans les groupes ou individuellement.

Seigneur que Ton règne vienne et que tous sur la Terre entendent Ton Appel et vivent Ta Miséricorde.

Marie si bonne et toujours auprès de nous, Co-rédemptrice qui conduis à ton Fils ceux que tu appelles, intercède pour nous. Avec toi notre Mère nous marchons sur le chemin de la Croix, nous prions pour rejoindre les cœurs de tes enfants et pour que Dieu, dans Sa Miséricorde, les libère de toutes les emprises.

 

Mystères douloureux

 

 

1 – Trahi et persécuté par ceux que tu aimes, que tu as guéris, soignés, ceux à qui Tu as enseigné. Ils Te condamnent dans ce mouvement de foule ahurie et inconsciente, conduite par des envieux, hargneux et orgueilleux.
Prends pitié, ô Toi qui souffres, venu pour nous sauver.

2 – La méchanceté de l’homme te flagelle. Sans motif, sans te connaître, ils frappent. Ils voient bien que Tu es innocent et pur, mais là où ils peuvent passer leur haine, ils le font. Conduits par le Mal, ils le font sans retenue, sans limite. Encore aujourd’hui Tu es la victime et Tes enfants les plus humbles et doux, tout comme Toi, sont sacrifiés, maltraités, tués. Quand donc l’homme respectera son frère, son corps, son Dieu ?
Prends pitié Toi qui as voulu nous sauver à ce prix. Pardonne-nous Seigneur.

3 – Vêtu du manteau rouge, ô mon Jésus ! Ils Te couronnent d’épines pour parodier le «Roi des Juifs» Ils Te présentent ainsi à la foule. La méchanceté invente tout pour Te blesser davantage et en tout Ton Être. Ainsi placé devant la foule, Tu as pitié d’eux : des bourreaux, des badauds. Ils sont Tes enfants, Tu les aimes et les sauves.
Fais de nous de solides apôtres sans honte devant la foule injurieuse. Apprends-nous à aimer afin que tous soient sauvés.
Pardonne Seigneur, ils seront pardonnés. Sauve-nous Seigneur, nous serons sauvés.

4 – Déjà l’humiliation, la maltraitance dans la violence extrême ont épuisé Tes forces physiques. Tu as un objectif et Ton courage est Amour et Volonté immuables. Ils Te chargent de l’instrument de Ta torture finale, Ta Croix, Le chemin du Golgotha est long. Tu es seul. Ceux-celles qui T’aiment sont impuissants à Te joindre, à T’aider. Ce chargement de la Croix est pour Toi le Seul Dieu qui est venu se charger de nos péchés. Pourtant Tu m’es apparu, épuisé, par terre sous Ta Croix, blême, plein de sang et de larmes. Tu m’as crié sans voix «AIDE-MOI». Mon cœur porte mon Dieu souffrant que j’aime ! Oui, j’ai dit : « montre-moi comment ». Je suis encore là Seigneur, le Chemin de Croix continue. Est-ce que vraiment je T’aide ? De toutes mes forces je le veux.

« ô Ma douce, marchons, nos blessures soignent mais tu ne le vois pas. Reste auprès de Moi, Marie notre Mère s’occupe aussi des souffrants du chemin. »

Pardonne-nous de toujours ajouter sur la Croix aussitôt que Tu nous libères. Tu prends pitié Seigneur et nous, aurons-nous pitié, aurons-nous enfin la bonté ?

5 – Tu dois T’étendre sur cette Croix, l’autel du Sacrifice Saint et Pur. Seul Toi pouvais nous sauver. Par Amour Tu nous donnes La Vie que nous avions méprisée. Par Amour le Père fait de Toi la Nouvelle Alliance. Sans cesse Tu sauves Tes bourreaux.
Pardonne-nous Seigneur, apprends-nous à aimer.

 

 

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.