Lorsque vous acceptez de vivre Ma Parole vous recevez Ma Paix

13 janvier 2020 – 9h   

Ma mission, ici comme ailleurs, ne consiste pas exclusivement à divulguer certains des messages que me confient Dieu, Marie Immaculée et parfois le Ciel. Ceci fait partie de ce qu’il m’est demandé. Ma mission est, comme la vôtre, Enfants de Dieu croyants et sincères, de porter l’Amour et la Lumière humblement et d’entraîner mes frères à marcher de plus en plus dans la Sainteté qui s’installe en nous par l’Esprit Saint et nous conduit à la Promesse du Père en Son Royaume ouvert par le Christ Rédempteur.

Les prières des enfants de Dieu, chrétiens aujourd’hui, ont sans cesse demandé le retour au Père Éternel. Voyez la prière de Jésus « Abba Père que Ton règne arrive, que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel, Délivre-nous du mal » ou encore « que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus Christ » et finalement toutes les prières des offices et de la messe, qui nous gardent dans la foi et le désir du retour, qui reprennent la marche du peuple de Dieu.

Ayant marché, surtout en France et au Québec, ayant eu l’avantage de vivre, de côtoyer, de parler avec des chrétiens-chrétiennes actifs en Église, dans mon rôle de prophète et silencieuse selon les moments et la Volonté Divine, j’ai vu et vécu l’aberrante situation des bien nantis de la grâce ! Un jour le Seigneur m’a fait écrire à Son fils-prêtre « Qui donc est moins ton prochain que l’autre ? » Reconnaitre les préjugés et les tendances dominatrices, qui gèrent les relations humaines en excluant ou divisant, serait le grand pas à faire dans l’Amour.

La Parole de Dieu a toujours été là pour nous donner Vie en nous éclairant et nous libérant de tout ce qui n’est pas de Lui. Pour reconnaître la Parole de Dieu il faut la connaître en Vérité dans la foi et l’Amour. Ceci exige d’avoir en soi l’humilité, la Crainte de Dieu et la charité : dispositions d’Amour du prochain et le désir d’unité, d’égalité dans le partage qui sera éternel. Ce qui ne se fait pas en Vérité, en nous, en cette vie terrestre, ne s’improvisera pas lors de la Rencontre ultime.

L’insistance du Christ dans Ses appels nous demande d’être prêts à vivre dans l’Unité, dans l’Amour en communion des Saints avec Dieu Amour infini. La démarche finale ne consiste pas en une recherche de privilèges semblables à ceux de la société actuelle et dans une même hiérarchie sociale. La prière mène au discernement et nous aide à s’éloigner de ses mensonges et formes de pensées qui conduisent à l’ambition et la compétition et qui n’hésitent pas à prendre tous les moyens et détours pour éliminer et détruire ceux-celles considérés gênants selon les critères populaires. La crise actuelle nous confrontera à ces choix où Dieu nous a toujours laissés notre libre arbitre en nous informant de Sa Présence et de Son Amour.

Les tribulations, dont l’Illumination des consciences est une étape des plus importantes, se termineront lorsque le Corps du Christ sera réuni en acceptant le Seul Commandement qui résume tous les autres : « Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés. » Dire OUI à Dieu, c’est faire Sa Volonté qui est Amour. Dire OUI à Dieu des lèvres, et non du cœur, en imposant notre volonté de division, de destruction est mensonge et œuvre du malin qui sait trop bien sauver l’image pour mieux blesser et détruire.

Certes, la plupart de vous connaît ces Paroles et ces prières. Tous les prophètes et messagers apportent, ont apporté, des prophéties et les Appels de Dieu, plein d’Amour et de respect pour Ses enfants, qui nous demandent de nous préparer à la Rencontre où notre état influencera notre choix de Vie. Jésus et Marie insistent, pour nous rejoindre, et nous incitent à relire ces messages si précieux et à accepter les conseils d’ouvrir notre cœur à la grâce de Dieu qui éclaire, libère protège et sauve.

Il faut voir honnêtement combien les tribulations actuelles confirment la marche de la Fin des temps et combien est souffrante l’Église. Que cette constatation soit l’élément qui provoque en vous le désir de la purification et de l’obéissance en Dieu, notre Sauveur. Un jour, Marie Immaculée, lors de mon appel à ma mission, m’a dit : « Écoute Mon Fils. » Cette phrase se retrouve à plusieurs étapes dans la Bible. « Allez et faites ce qu’Il vous dit. » (Souvenez-vous, cela a même été dit par Pharaon pour Joseph lors de la famine.)     

Que Marie Immaculée, Co-rédemptrice, Mère de Dieu, Mère des hommes soit notre modèle, notre soutien. Que dans sa bonté et sa céleste protection maternelle elle nous engage dans une collaboration fraternelle pour notre Salut.

 

Parole de Jésus Christ

   « Dans Mon Amour Divin et Infini, Je vous enveloppe Mes enfants de bonne volonté. Je bénis les efforts que vous faites et la confiance que, de plus en plus, vous M’accordez en saisissant Ma Parole, qui est Ma Main de bénédiction et de protection en vous et pour ceux que vous Me confiez.

Lorsque vous acceptez de vivre Ma Parole, de laisser s’installer en vous la Lumière et l’Amour, sans craindre, ni analyser ni combattre, vous recevez Ma Paix et entrez dans la joie de l’accomplissement des Promesses de la Rédemption.

Oui, vous verrez cette pauvre terre enténébrée et beaucoup de Mes enfants, souffrir leur agonie dans le désordre de la haine que l’orgueil a réussi à incruster dans le cœur des Miens. N’ayez crainte, Mes petits tant aimés, vous serez solides, l’Amour vous rend invulnérables au Mal. Cependant, cela ne signifie pas que, dans votre compassion qui est Amour, vous ne soyez pas attristés, déçus et inquiets pour ceux qui souffrent parmi vous. Je vous l’ai souvent répété, le choix est individuel et personnel. Comme vous, Ma souffrance est grande de voir Mes enfants se perdre.

Priez, Mes enfants, comme votre charité vous le commande. Si vous avez accepté l’amour de Dieu en votre cœur, vous serez amour et miséricorde pour vos frères et facteur possible de leur conversion. Aimez en toute sincérité, pureté comme je vous aime. »

 

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.