Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante, tout passe, Dieu ne change pas.

3 janvier 2020 – 7h30

Référence : JOB 5, 8-11-12

Éliphaz exprime à Job sa perception de la misère de l’homme et il en conclut que seule la confiance en Dieu est l’issue : le Salut. «Dieu auteur d’œuvres grandioses et insondables de merveilles qu’on ne peut compter»

La Prière de Sainte Thérèse d’Avila « Que rien ne te trouble… Dieu seul suffit ! » :

« Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ; celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit. Élève ta pensée, monte au ciel, ne t’angoisse de rien, que rien ne te trouble. Suis Jésus Christ d’un grand cœur, et quoi qu’il arrive, que rien ne t’épouvante. Tu vois la gloire du monde ? C’est une vaine gloire ; il n’a rien de stable, tout passe. Aspire au céleste, qui dure toujours ; fidèle et riche en promesses, Dieu ne change pas. Aime-Le comme Il le mérite, Bonté immense ; mais il n’y a pas d’amour de qualité sans la patience. Que confiance et foi vive maintiennent l’âme, celui qui croit et espère obtient tout. Même s’il se voit assailli par l’enfer, il déjouera ses faveurs, celui qui possède Dieu. Même si lui viennent abandons, croix, malheurs, si Dieu est son trésor, il ne manque de rien. Allez-vous-en donc, biens du monde ; allez-vous-en, vains bonheurs : même si l’on vient à tout perdre, Dieu seul suffit. Amen. »

Sainte Thérèse d’Avila (1515-1582)

  « Il est venu le temps de la reconnaissance entre vous Mes chers enfants. Vos intérêts sont-ils placés ailleurs que dans les conflits mondiaux dans lesquels l’orgueil et la haine battent le rythme de la marche accélérée dans les projets des insensés ?

L’enfant d’Amour prie, protège son frère et l’âme de son peuple. Le Salut n’est pas associé à la victoire des armées du destructeur de l’âme et de la Création.

Vous voyez quelle ampleur peut prendre le dépit, la provocation et la quête à la domination. Sur une échelle plus modeste, cette dynamique de convoitise, parfois inavouée intérieurement, qui engendre la compétition, et tous les moyens qui y sont associés, est identique à celle qui vous menace et elle mène aussi aux divisions, aux schismes et à la destruction dont la déchéance.

Ces sentiments qui motivent insatisfactions, argumentations, décisions, actions ne viennent pas de Dieu et surtout apportent rupture avec le Bien, le désespoir et la mort.

Vivement Mes enfants purifiez votre cœur ; acceptez de voir vos lacunes, vos souillures ; revenez à l’innocence ; devenez Amour. L’Amour sauve, Il est en vous. Vivez l’Amour, vous serez étonnés de reconnaître en vous la bonté que vous cherchiez.

Sachez que ce monde de ténèbres passera, Mes Paroles demeureront. Elles sont sources de Vie, Mon invitation, Ma seule loi : Aimez-vous les uns les autres comme Je vous aime.

Jésus Christ, avec le Saint Esprit dans la Gloire de Dieu le Père

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.