Pour porter La Lumière en Vérité, il faut chasser les ténèbres qui habitent en soi.

2 Janvier 2020  –  8h50

Lecture de Néhémie

En fait, malgré que Néhémie s’occupe de la reconstruction des remparts de Jérusalem, le peuple, en grande partie se plaint de l’oppression, des injustices, de la spoliation, de l’exploitation et même de l’esclavage que beaucoup vivent et subissent de la part des magistrats, des élus et des plus nantis. Leurs revendications sont justifiées et cela impliquent aussi leurs craintes face à la maltraitance de leurs enfants et concernant leur avenir. Néhémie, occupé à réparer le matériel, n’ayant pas remarqué ou admis cette situation sociale, se retira pour réfléchir. Il revint vers les administrateurs et les prêtres pour exposer la situation réelle, les avertir de leurs fautes et exprimer son mécontentement face à cela. Il proposa d’établir avec eux une administration équitable qui respecte la fraternité et permette une qualité de vie pour tous et, en même temps, continuer à reconstruire et rétablir la sécurité face aux envahisseurs jaloux qui détruisent tout ce qui concerne la relation de ce peuple avec Dieu, dont leur façon de vivre dans le respect de chacun.

Parole de Jésus Christ :

  « Le retour à Dieu et l’assurance de vivre avec Lui éternellement, tel le but de la Création, commence par l’acceptation d’aimer et de servir Dieu de toutes Vies.

C’est en chacun des cœurs que s’établit d’abord la purification libre, la conversion entière et stable. Ce renouveau dans l’être est unification, (verticale et horizontale c’est-à-dire : avec Dieu et entre frères en Un Seul Corps) et acquisition définitive de la Vie Éternelle dans l’Amour, la Lumière et la Sainteté.

Ainsi, les grandes tribulations extérieures ne seraient plus nécessaires si chacun décidait d’assainir sa vie en respectant son âme, son corps, ses frères et la nature et en acceptant de vivre dans la Divine Volonté qui n’est qu’Amour dans la paix et la joie du partage.

Veuillez, chacun de Mes enfants sincères, regarder en vous et autour de vous pour déjà admettre en vérité où vous en êtes et déjà rectifier, s’il y a lieu, vos écarts qui vous blessent et, hélas, contribuent à la destruction de votre être spirituel et temporel.

Vous êtes dans une société pervertie, que vous constatez et décriez parfois, sans l’avoir comprise ni voulue. Vous subissez l’influence de sa structure, de ses dictats, de ses ambitions dans un système basé sur l’orgueil, orienté vers la destruction, qui s’oppose à Dieu Créateur.

Aujourd’hui, avant d’avoir des attentes envers les autres, d’exiger des changements, des améliorations, arrêtez-vous sur ce qui vous concerne personnellement.

Vous avez droit à un mieux-être. Comment le voyez-vous ? Comment le voulez-vous ? Le cherchez-vous d’abord dans votre confort personnel avant tout, l’inégalité sociale, le contrôle et surtout en évitant les frustration des valeurs chrétiennes qui mettent des limites à la liberté, selon votre conception de celle-ci ? En fait ceci existe déjà dans le système actuel.

Pour améliorer la société où le mal-être vous blesse, quel est votre langage, vos attitudes envers vous et les autres : critiques, jugements, dévalorisation, mépris, arrogance ? Est-ce au contraire apitoiements, propos flatteurs, relativisme, humanisme, indifférence ?

Remarquez-vous, lorsque Dieu, votre principe de Vie, est primordial, vous n’osez plus Le mettre à la fin de vos considérations et que vous devez, pour vous, revoir la hiérarchie de vos valeurs et vos besoins et surtout revoir la qualité de vos pensées, vos paroles et vos actions en éliminant tout ce qui n’est pas de Dieu.

Pour porter La Lumière en Vérité, il faut chasser les ténèbres qui habitent en soi. Ceci exige un travail ardu et honnête. Celui-ci est possible, efficace et rapide avec la grâce de Dieu. Il s’agit de dire OUI Seigneur : éclaire-moi, soutiens-moi, guide-moi. Alors la communion des saints, qui est déjà là pour vous aider, viendra par l’ouverture du cœur que vous ferez par ce OUI.

Vous savez bien, Mes enfants chéris, que vous ne pouvez pas changer une société par des cris, des revendications et des exigences irréfléchies et parfois superficielles, même si respectables. Le risque en faisant ainsi est de vous remettre dans un système basé sur les mêmes façons de faire, en ajoutant peut-être des modifications temporaires, calmant l’état d’urgence, mais demeurant  encore sous le contrôle du rusé trop bien installé pour céder sa place.

Repartir à zéro, faire «tabula rasa», pour chacun et pour tous, vous est offert par l’Illumination des consciences. Cette rencontre avec Jésus Christ, Miséricorde et Amour infini, permet la purification qu’impose l’état de votre âme. Soyez prêts, gardez votre lampe allumée, venez vers le Maître de la moisson qui appelle Son peuple aux Noces de l’Agneau.

Jésus Christ,

«Qui m’a vu a vu le Père». «Tout ce qui est au Père est à Moi et tout ce qui est à Moi est au Père», «Venez les bénis de Mon Père.»

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque en la Divine Volonté du Tout-Puissant, Unique Dieu.