Nous sommes ici en cette situation de prise d’otages et de désacralisation de tout.

 Je vous propose de suivre la méthode que Jésus prend souvent pour m’enseigner et me dicter les textes pertinents à la situation qu’Il veut nous faire comprendre. Vous verrez que l’homme depuis la création n’a pas changé et constaterez alors combien Dieu est patient et infiniment bon avec Ses enfants insolents que nous sommes.

Il est d’autant plus important de suivre les Paroles que Jésus donne par Ses prophètes pour alors bien comprendre ce que nous vivons dans les temps qui sont les derniers; de comprendre aussi l’appel de Jésus et Marie Immaculée et d’apprécier d’avoir été choisis pour faire ce rassemblement et la traversée vers l’ère nouvelle de paix et de joie. Demeurez en toute confiance en Sa Divine Volonté.



Le 1er décembre 2019

Jésus me demande de lire page 675 de la Bible. C’est Deuxième livre des rois 24,8 : règne de Joïakin (598 avant JC) roi de Juda. Il se rendit au roi de Babylone Nabuchodonosor. Il se fit prisonnier avec tous les gens de son peuple. Le roi Nabuchodonosor rafla donc les trésors et brisa les objets en or que Salomon avait mis pour le sanctuaire de Yahvé. L’oncle du roi Nabuchodonosor, Mattanya remplaça le roi à Jérusalem.

Jésus Christ dit :

  « Nous sommes ici en cette situation de prise d’otages, pour le roi B, et de désacralisation de tout ce qui était vénéré, respecté et aimé en ce lieu. «Mattanya» s’est institué le maître des lieux avec la complicité de ceux qui l’ont introduit. Cette situation de deuil durera autant que la grève générale, jusqu’à l’Illumination des consciences. »

« Adorons le Père Éternel

Père Éternel, me voici devant Toi en ce premier jour de l’Avent. Que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne arrive.

Jésus mon Maître et mon Sauveur Tu m’as conduite auprès du Père, je Te rends grâce et de tout mon cœur je veux entendre Ta Parole,

Esprit Saint, Souffle de Vie et d’Amour demeure en moi et rend moi plus solide à mesure que les agressions s’amplifient.

J’ai confiance en Toi Dieu Tout Puissant et Éternel.»

Le 2 décembre 2019, à 2 heures 27, la nuit

je me réveille et j’hésite à me lever, cherchant mon réveil pour savoir l’heure. Tout à coup j’ai une vision :

Tout est sombre. Je suis quelque-part à une messe (cela ne ressemble pas à une église). Devant moi il y a un prêtre à l’autel. C’est la Célébration au moment de l’Agnus Dei. La seule source de Lumière est l’Hostie consacrée. C’est la fraction de l’Hostie. À chaque mouvement des mains, elles deviennent plus éclairées par l’Hostie pure d’une blancheur exceptionnelle, mais les mains demeurent d’un blanc faible.
À la fraction de l’Hostie le prêtre met une parcelle dans le calice. Et, ce prêtre sombre, prépare l’Eucharistie. Il boit le Sang du Christ, je vois sur lui la Lumière qui prend place. Son corps est un peu éclairé. Il y a des traits verts qui parfois définissent le contour du corps en mouvement. Il est déformé et laid, il marche lourdement. Je pourrais nommer cette vision « la bête » !
À chaque pas que fait le prêtre, la Lumière pâle qu’il a prise en lui est attaquée par des ombres qui couvrent sa personne. À la fois on dirait que ces ombres sortent de lui mais y reviennent. Il va donc donner la communion ainsi. L’Hostie est intacte mais entourée du mal installé. »

Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice, servante quelconque du Christ